Me suivre et me contacter!

Facebook: Papillons d'Onyx
Instagram: papillonsdonyx
Hellocoton: Papillons d'Onyx

E-mail: papillonsdonyx@gmail.com

31 janvier 2012

[Movies] Deux films passés sous la loupe

Bonjour tout le monde,

Aujourd'hui, je reviens avec deux critiques de film. Il sont très différents et chacun d'eux est certainement destiné à un public ciblé.

"Le tigre et la neige" de Roberto Benigni

L'histoire d'un homme perdu, naïf et amoureux, capable des choses les plus fantasques pour (re)conquérir la femme de sa vie. Une narration parsemée de poésie, d'espoir et de tristesse... Un film qui dépeint la beauté dans son essence la plus pure. Si nous devions l'assimiler à un mouvement artistique, on choisirait sans hésitation le surréalisme captivant d'un Max Ernst ou d'un René Magritte.
En conclusion, on apprécie beaucoup de donner sens au titre de ce film grâce aux dernières minutes de projection.



"La Nuit au musée 2" de Shawn Levy

Une réalisation au titre évocateur...Comique pour certains, beaucoup moins pour d'autres. Ce film fait appel à un sens de l'humour assez primaire et à une indulgence certaine concernant la narration des différents évènements et personnages historiques présentés.
Il n'a de bon que les effets spéciaux. Les dialogues sont convenus et sans surprise, sans parler des mélanges des genres qu'il vaut mieux se presser d'oublier.
A bannir si vous souhaitez que vos enfants soient encore capables de comprendre que le temps des Pharaons est quelque peu antérieur à celui du règne de Napoléon...

27 janvier 2012

[Movies] Shutter island

Un petit post pour vous parler d'un film que j'ai eu l'occasion de regarder dernièrement et qui est tout simplement époustouflant!
Shutter island de Martin Scorsese avec Leonardo Dicaprio dans le rôle principal.


Dans les années 50, un Marshal des États-Unis, Teddy Daniels est envoyé avec son co-équipier sur l’île de Shutter qui abrite un bâtiment pénitencier qui fait aussi office d'asile psychiatrique; les patients-détenus sont de dangereux criminels qui ont été mis à l'écart de la société par sécurité.
Il est chargé d'enquêter sur la disparition d'une détenue, accusée d'avoir noyé ses trois enfants et qui semble s'être volatilisée de sa cellule alors que celle-ci ne possède aucune fenêtre.
Des recherches approfondies sont rapidement lancées mais Daniels se heurte à des médecins qui ne souhaitent pas divulguer les dossiers des infirmiers et à des patients qui disent ne rien savoir...
L'atmosphère pluvieuse, grise et haletante du film rythme les scènes et nous laisse sans voix. Le spectateur prend part à l'enquête, perd ses repères et éprouve la même angoisse que Teddy.

Comment Teddy va-t-il arriver à résoudre cette enquête? Où les indices vont-ils le mener et comment la réalité va-t-elle se mêler aux rêves et aux faux-semblants?

21 janvier 2012

[Books] Marina, Carlos Ruiz Zafon

Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis une lectrice assidue des œuvres de Carlos Ruiz Zafon. De sa bibliographie, j'ai déjà dévoré L'ombre du vent, Le jeu de l'ange et ces deux derniers jours Marina.

Je dois dire que je me fais vite absorber par l'atmosphère mystérieuse et historiciste de ces romans. Il nous fait découvrir une Barcelone de l'après-guerre et il arrive à donner à cette ville une place si unique, qu'il en fait un personnage à part entière.

Le jeu de l'ange est la suite de L'Ombre du vent alors que Marina est une histoire à part mais toujours enveloppée de cette ambiance si particulière et étrange...

Je ne vais pas vous dévoiler les intrigues de ces différents romans mais j'ai néanmoins envie de vous donner l'eau à la bouche avec un petit résumé de Marina.




Oscar est un jeune homme d'une quinzaine d'année qui poursuit ses études dans un internat de Barcelone. En cours, c'est un garçon plutôt distrait qui préfère échapper à la vigilance du gardien de l'école pour partir se promener et explorer les rues perdues de Barcelone. Il y découvre des maisons jadis somptueuses mais tombées en ruines depuis la fin de la guerre.
Un soir, sa curiosité le pousse un suivre un chat gris qui se faufile par les barreaux d'un portail. Attiré par une faible lumière et par une musique presque inaudible, Oscar se risque à pénétrer cette demeure qui semble abandonnée mais qui donne pourtant encore des signes de vie.
C'est dans ces circonstances qu'il rencontre la jeune fille qui vit dans cette maison avec son père, elle s'appelle Marina. Les deux jeunes gens se lient d'une forte amitié qui va les entraîner dans une découverte inattendue des quartiers oubliés de Barcelone.
Ils vont faire connaissance avec un univers où l'obsession d'un homme le fera sombrer dans la folie par amour et pour recherche de la vie éternelle.
Oscar et Marina vont se transformer en détectives capables de mettre au jour des secrets vieux de plusieurs dizaines d'années. Ils vont réveiller les fantômes du passé et provoquer leur colère.
Comment vont-ils se sortir de cette situation et finalement quelle tournure prendra leur histoire d'amitié si particulière?
Je vous laisse le découvrir par vous-mêmes!

18 janvier 2012

[Words] La petite grenouille violette qui vivait sur un iceberg

Bonjour à toutes et à tous,

Ça fait quelques jours que je n'ai pas eu le temps de venir sur mon blog.
Pour me faire pardonner, voici une petite histoire marrante qui devrait plaire aux grands comme aux petits.



La petite grenouille violette qui vivait sur un iceberg!

C'est l'histoire d'une grenouille violette vivant sur un iceberg parmi une colonie de pingouins.

Elle n'a jamais su comment elle est arrivée là mais elle s'est très vite aperçue qu'elle était très différente des autres; plus petite, ne se déplaçant pas de la même manière, de couleur différente, s'alimentant autrement...

Elle se plaisait bien sur son îlot et elle avait tout de suite été adoptée par les pingouins.

Elle ne mangeait pas d'insectes. Elle mangeait des poissons minuscules qui se déplacent en banc!

Elle avait été adoptée et se sentait vraiment chez elle mais un jour, elle commença à ressentir un sentiment étrange...

Avec le temps, elle s'aperçut qu'en réalité, c'est parce que tous les pingouins arrivés à un certain âge se mettaient en couple et fondaient une famille.

Mais elle, étant la seule grenouille ne pouvait pas trouver de "grenouillet".

Alors elle décida qu'il n' y avait un seul moyen pour qu'elle aussi puisse connaître l'amour.

Elle emballa ses quelques affaires et annonça à sa communauté adoptive qu'elle partait pour un long voyage pour trouver des individus de son espèce.

Bien sûr tout le monde était triste, mais on lui souhaita bonne chance. Une grande fête fut organisée avec ballons, champagne et petits fours pour la "jolie petite grenouille violette de l'iceberg" (oui, c'était le nom qu'on lui donnait)

Donc, la fête battait son plein et le lendemain matin, la grenouille fait ses adieux, prend son sac et s'en va sur une petite embarcation sculptée dans de la glace et recouverte d'écailles de poissons pour ne pas avoir froid.

La voilà qui dirige son embarcation, il fait froid, les jours, les semaines passent, le paysage est toujours le même, la petite grenouille commence à se demander si elle n'a pas fait une erreur. Se peut-il qu'elle soit le seul individu de son espèce sur cette terre?

Elle garde pourtant espoir, elle traverse les océans et voit les paysages prendre des allures plus claires, le monde change, c'est donc qu'il y a une autre forme de vie se dit-elle.

Deux années sont passées. La petite grenouille violette a appris à se tenir compagnie avec ses pensées, elle rêve de son avenir heureux auprès d'une jolie famille de grenouillettes multicolores...

Et un jour alors qu'elle dort profondément, son embarcation maintenant formée de branches (oui, l'autre a fini par fondre) se cogne à une surface dure.

Réveillée par cette sensation qu'elle ne connait plus depuis tellement de temps, la petite grenouille violette ouvre les yeux et se les frotte d'émerveillement en apercevant une forêt tropicale!

Tout était vert, il y avait des bruits partout...Mais où suis-je se demande la grenouille violette.

Elle prend son sac et quitte son radeau de fortune.

Elle avance avec appréhension en ce territoire qu'elle ne connaît pas.

Au bout de quelques jours, la petite grenouille a construit une petite maison avec des branches et des feuilles, elle a pris ses repères et commence à se sentir bien mais...seule.

Une fin d'après-midi, alors qu'elle rentre de sa cueillette, elle entend un bruit derrière elle et se retourne.

Mais oui, c'est une autre grenouille qu'elle a en face d'elle. Une grenouille verte! Comment se fait-il que je sois violette se demande-t-elle?

La grenouille verte prend en pitié la petite grenouille violette et la présente à toute la tribu composée de 35 grenouilles de tous âges.

Elle est très bien accueillie.

Elle emménage alors avec sa nouvelle tribu. La vie est douce mais pas différente de celle avec les pingouins, il lui manque toujours un grenouillet.

Mais un jour alors qu'elle se baigne avec ses copines, elle voit un beau grenouillet.

C'est le coup de foudre !

Il est beau, il est vert, il a des beaux yeux noirs globuleux, il bave...Le prince charmant en personne.

Elle est folle amoureuse et lui aussi. Ces deux-là se sont trouvés.

Ils décident donc de s'unir. Elle va pouvoir avoir ce dont elle a toujours rêvé ; une union, une famille.

Les noces sont donc organisées. Tout se passe à merveille, Un vrai conte de fée.

Le mariage est magnifique. Buffet de mouches et d'asticots à profusion. De mémoire de grenouille, on avait jamais vu pareille fête.

Le petit couple aura trois petits grenouillons; un bleu, une violette à pois noirs et un vert tacheté de jaune.

Mais la petite grenouille violette malgré son intégration restera toujours aux yeux des autres la petite grenouille violette venant d'un iceberg.

Peu importe nos différences, toute personne a droit au bonheur et est capable de l'avoir si les autres se montrent ouverts et tolérants.

8 janvier 2012

[Words] Cher monde

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd'hui, un poème sur le monde d'aujourd'hui et ce qu'il m'inspire lorsque le pessimisme prend place.




Cher monde!

Notre monde défiguré,
Complètement brisé.
Tant de gens y ont vécu,
Paysages splendides à perte de vue.
Maintenant, il ne reste plus que sang et pleurs,
Ainsi, toute cette douleur,
A envahi nos cœurs et nos âmes,
Comme si nous lui avions dit « Bienvenue Belle-dame »,
Alors qu'un simple mot, déclencheur de cela,
A réussi à le rendre tout  au loin là-bas,
Un monde massacré,
Alors qu'il demandait la paix.
Me rendant compte,
Qu'il n'y a plus de porte.
Je pleurs à n'en plus pouvoir,
De voir que nous n'avons plus le droit de vouloir.
Un jour, la tendresse s'étendra sur le monde,
Mais pour l'instant, la tristesse envahit ses ondes.
Alors, continuons à prier,
Pour que l'univers puisse devenir paix.
Pauvre chose que les guerres ont détruite,
N'est devenu que ruines et bruits.
Si belle il y a longtemps
Que personne maintenant,
N'ose espérer qu'un jour,
Elle puisse devenir paix et amour.
On voit dans les rues des enfants qui jouent,
Des femmes se saluant, s'embrassant sur les joues,
Des hommes se serrant la main,
Et des couples finissant leurs chemins.
Mais tout cela n'est qu'illusion,
Car bientôt cela sera devenu prison.
Prisons de pierres,
Où il n'y aurait que hivers.
Profitons du peu de temps qu'il nous reste.
Ainsi, nous pouvons revêtir nos vestes,
Pour vivre le calvaire,
Qui nous attend à bras ouverts.
Tout au bout de ce tunnel,
Qui se divise en petites ruelles.
Ainsi, chacun de nous suivra son chemin.
Peut être en tenant la main,
De l'être qu'il a toujours aimé,
Sans pouvoir l'admirer,
Car aveuglé par toute cette violence.
Nos visages ne sont devenus que nuances,
Quelques uns accompagnés,
D'autres abandonnés.
Nos vies ne seront plus qu'un vide
Aux conséquences avides.
Alors, tenons-nous la main,
Et attendant demain,
Jour de mélancolie,
Dans un monde de folie.

6 janvier 2012

[Words] Grippe porcine, grippe en pèlerine

Ce soir, avec l'arrivée du froid et des virus que l'on s'échange allégrement dans les transports, je vous propose un article que j'ai écrit sur un ton satirique, histoire de dédramatiser...



Grippe porcine...grippe en pèlerine...


Chaque année apporte son lot de cas de grippe. On recommande aux personnes âgées ou malades de se faire vacciner et aux autres d'éviter de se faire contaminer (facile à dire). Jusque là, rien d'exceptionnel si ce n'est que l'on oublie vite que quelques milliers d'individus meurent chaque année de ce que l'on considère communément comme un banal refroidissement.

Depuis quelques années, voici arrivée la grippe aviaire ; elle fait peur, elle affole mais elle ne franchit pas nos frontières si ce n'est pour toucher quelques volatiles bercés par les eaux de nos lacs.

Quel est donc le problème ? Eh bien, la grippe porcine. Une, deux, trois...Trois types de grippe et trois types d'angoisse. Après les antibiotiques, les stocks de Tamiflu planqués sous les salles de réunion de la Coupole et les kilos de masques entassés dans les remises des pharmacies...Souhaitons la bienvenue à la pèlerine ; accessoire bientôt indispensable pour éviter postillons et autres déjections indésirables au travail, dans les transports publics ou encore à la caisse du supermarché.


Mais alors ; allons-nous tous devenir des Dark Vador en puissance ? Mais oui ! Imaginez la panoplie ; une paire de gants pour éviter de toucher aux microbes des autres ; un masque pour éviter d'inhaler ces mêmes microbes et une pèlerine pour une protection optimale. Tout cela bientôt en vente et en kit, s'il vous plaît, pour le prix imbattable de 29.90.- ! Et n'allez pas croire qu'il n'existera qu'un modèle. Non, non, non ! Vous aurez l'embarras du choix pour ce qui est des coloris et on ne parle même pas des motifs qui feront pâlir de jalousie les chemises les plus bariolées de Carlos.


L'avantage, c'est que comme on ne sera plus capable de reconnaître quelqu'un autrement que par sa sonnerie de natel ou son penchant pour les gros pois blancs sur fond noir, plus besoin de s'arrêter à chaque fois que l'on croise une connaissance. C'est donc un gain de temps...Oui, mais aussi d'anonymat. Puis d'indifférence...Ah ! On dirait qu'il n'est plus besoin de chercher une façon de cloner l'homme, la nature malmenée par l'humain a fini par devancer la science de celui-ci.


Faisons le point ; viande rouge bannie pour cause de vache folle. Plus de volaille ; la faute à la grippe aviaire. Plus de porc ; merci à la grippe porcine. Le lait fait polémique parce qu'indigeste et pas si sain pour le fragile équilibre métabolique de l'homme. Plus de maïs grâce aux OGM envahisseurs...Mais que reste-t-il ? Le jour où les tomates mordront et où les courgettes grifferont...On pourra officiellement annoncer la fin des haricots.

5 janvier 2012

[Words] Les Bacchantes

Aujourd'hui, je vous propose une poésie de ma composition inspirée de lectures intéressantes sur Bacchus: dieu de la vigne et du vin.


Midas et Bacchus, Nicolas Poussin, 1629-1630

Les Bacchantes!

Oyez, Oyez !

Osez donc vous aventurer dans l’antre de Bacchus !
Approchez-vous du nexus.
Ne croyez pas qu’il cherche à vous happer,
Il ne veut que vous libérer.
Ne sentez-vous pas surgir en vous,
Cette féminité aux ombres de loup ?
Elle avance aveuglée par la lumière,
Guidée au-delà des frontières.
Pensez-vous qu’il s’agisse d’un mirage ?
N’est-ce pas là un nouveau sillage ?
Celui de la femme retrouvée,
De la reine couronnée.
Courrez donc, les cheveux au vent,
Abreuvez-vous du nectar des champs,
Délivrez la Bacchante,
Pour cesser de vivre dans la tourmente.
Prenez les armes de cette guerre,
Cherchez à plaire,
Déployez les étendards de la féminité,
Symbole de votre félicité.
Parsemez les pétales de la volupté,
A l’abri de ce temple sacré.
La nuit est maîtresse de cérémonies,
La femme l’est de sa vie.

Bien à vous, gentes dames, gentes damoiselles.

1 janvier 2012

[Food] Pancakes

Aujourd'hui, je vous propose une recette très basique mais aussi très appréciée pour le petit déjeuner ou les brunchs du dimanche!


Ingrédients:
-250 g de farine
-60 g de sucre
-1 sachet de levure chimique
-2 œufs
-65 g de beurre fondu
-300 ml de lait
-1 pincée de sel

Mettre la farine, le sucre, le sel et la levure chimique dans un saladier. Ajouter les deux œufs et bien mélanger. Faire fondre le beurre dans une casserole ou au micro-ondes et l'ajouter à la préparation. Finir par le lait et battre énergiquement pour éviter les grumeaux.

Faire cuire les pancakes dans une poêle et servir avec du sirop d'érable, de la confiture, du beurre de cacahuètes.